mardi 30 octobre 2012

Cet été-là, William Trevor


Rathmoye, petit bourg d’apparence paisible au milieu de la campagne irlandaise.
C’est là, que se rencontrent Florian Kilderry revenu au pays pour vendre la maison de ses parents défunts et Ellie Dillahan mariée à un éleveur de la contrée.
Un amour fulgurant et sincère pour Ellie, un plaisir fugace pour Florian « cet été là ».
Cette histoire peut sembler ordinaire si ce n’est qu’elle est racontée et écrite dans le style si particulier de William Trevor : une grande précision des mots sans fioriture de la vie au quotidien contraste avec le bouillonnement intérieur des pensées et émotions que l’auteur nous chuchote à l’oreille, à peine perceptibles.
Miss Connulty qui a connu par le passé un épisode douloureux est la voix-témoin qui alerte le lecteur sur le drame en construction.
J’ai beaucoup aimé la manière dont William Trevor aborde dans ce roman les différents angles du thème central de l’abandon. Les lieux perdus de la maison parentale de Shelhanagh et le pavillon du gardien de Lisquin « sanctuaire clandestin » des amants en sont par exemple des symboles évocateurs.
Un très beau roman tant dans la poésie extrême de la contemplation de la nature que dans la force silencieuse mais ravageuse de la passion humaine.

Zakuro

samedi 27 octobre 2012

Nouvelle page sur notre blog : les téléchargements !


Vous pourrez dorénavant télécharger sur notre blog tous nos fichiers : les gazettes déjà parues et à venir, nos (futures) newsletters, ... N'hésitez pas à partager !
Téléchargements


mardi 23 octobre 2012

Vanille ou chocolat ?, Jason Shiga, Cambourakis


Sublimant le principe des livres dont vous êtes le héros, cet album de Jason Shiga est une œuvre unique en son genre.
Le lecteur, ici véritable acteur, commence par un choix tout simple entre deux parfums de glace, pour se retrouver entraîné dans un dédale vertigineux de cases, guidé par un fil conducteur parsemé de multiples ramifications, se poursuivant d’une page à l’autre par un astucieux système d’onglets, et ne suit pas une histoire, mais quelques milliers.
On se prend au jeu avec plaisir, essayant les diverses possibilités, testant des allers et retours, recommençant au départ, guettant le moindre indice qui nous conduira au seul chemin ne conduisant pas à une fin désastreuse.
Un concept insolite et extrêmement original, une narration stupéfiante, Vanille ou chocolat ? est à essayer de toute urgence. Et à réessayer. Et à réessayer. Et à réessayer…

A lire si vous avez aimé
Bookhunter, Jason Shiga
Fleep, Jason Shiga
Motel Art Improvement, Jason Little

vendredi 19 octobre 2012

Femmes poètes du monde arabe, Maral al Masri, Le Temps des Cerises



La lecture de l’anthologie « femmes poètes du monde arabe » m’a profondément bouleversée en ce qui tend l’universel féminin et par-delà l’être humain à se libérer par l’écriture d’un joug destructeur.
Le recueil, admirablement traduit par Maram Al Masri au plus près du sentiment véhiculé par la langue d’origine est comme une veine qui irrigue l’essence même de la vie.
Les voix poétesses arabes au ton résolument moderne et agréablement audacieux éclairent tour à tour la vie de femmes meurtries physiquement, humiliées verbalement mais aussi amoureuses passionnées ou encore mères meurtries dans leur chair ou loin de leurs attaches natales.
La prose lyrique envoutante est empreinte de sublimes métaphores liées à la douleur, à l’amour et au désir : « la femme tortue arrondit son chagrin avant de partir.. », « l’orage de la beauté de Youssef… », « j’avoue que j’ai aimé plus que de raison », et le poignant « sac d’os » en sont quelques portraits bouleversants parmi tant d’autres.
Je ne peux donc que vous inviter à découvrir ce recueil et peut être aussi à continuer l’œuvre poétique à laquelle nous engagent les pages blanches à la fin de ce très beau volume…
Ouvrage lu dans le cadre de l’opération « la voie des indés » avec tous mes remerciements aux éditions « Le TeMPS DES CERISES » et à LIBLFY.

Zakuro

mercredi 17 octobre 2012

Khar Town, Baya, Le Stylo Bulle


Prenez un soupçon de Brazil, un autre de Truman Show, ajoutez-y une pincée de THX 1138 et de V pour Vendetta, et vous aurez une bonne idée du scénario de Khar Town, cité dystopique où une poignée de rebelles s’insurge contre l’ordre établi.
Mais s’il y a comme un air de déjà vu, l’auteur Baya a su faire preuve d’une approche originale et d’une grande prouesse graphique, en réalisant un roman-photo où les personnages sont des bouchons de champagne, vivant dans un décor de carton !
Les prises de vues innovantes, la réalisation des décors et des personnages, la justesse des dialogues nous font oublier quelques facilités scénaristiques.
Après ce bon album, on attend que Baya pousse le bouchon encore plus loin.

A lire si vous avez aimé
V pour Vendetta, Moore, Lloyd
SOS Bonheur, Van Hamme, Griffo

lundi 15 octobre 2012

Karma Salsa, Tome 1/3, Callède, Campoy, Dargaud


Callède, après avoir dépeint intelligemment l'univers carcéral avec les gardiens de "Haute sécurité", nous raconte ici l'histoire d'un ancien détenu, Ange, qui a été métamorphosé durant son séjour en prison. Il en sort serein et apaisé, mais les ombres de son ancienne vie auront vite fait de le rattraper. De la mafia locale à la police véreuse, tout le monde veut la peau (et le magot caché) du repenti.
Callède réussit une fois de plus à nous entraîner dans une histoire attractive, contrastée (l'univers ensoleillé des Caraïbes alternant avec la noirceur de certaines scènes) et nous offre une galerie de personnages captivants.
Les dessins de Campoy nous immergent efficacement dans cette aventure mélangeant action, émotion et ... Salsa !
A la fin premier tome du triptyque, on n’attend qu'une seule chose : connaître la suite !

A lire si vous avez aimé
Haute sécurité, Callède, Gihef
Le casse, Collectif
Le tueur, Jacamon, Matz

samedi 13 octobre 2012

Des livres et vous !

En quinze ans, le e-commerce s'est implanté dans notre quotidien et nous nous sommes familiarisés avec cet hyperespace marchand. Aujourd'hui nous restons connectés en toutes circonstances, l'achat en ligne est devenu encore plus pratique, ludique, facile. En France, c'est désormais un livre sur six qui n'aura vu qu'un entrepôt puis son carton d'emballage avant d'être acheminé directement chez son destinataire final.

Des géants mondiaux sans âme dominent largement cette zone virtuelle de libre-échange. Ils sont habilement domiciliés là où la fiscalité est faible, ils n'ont pas de scrupules, des pratiques commerciales déstabilisantes vis-à-vis de leurs concurrents et des comportements choquants envers leurs salariés.

Sans pas-de-porte, dotés de puissants algorithmes en lieu et place de libraires, ils créent quatorze fois moins d'emplois directs que ne le font les librairies et, rossée ultime, ce sont eux qui raflent les prix des meilleurs sites établis par les internautes, y compris dans la catégorie "produits culturels".

L'Internet marchand n'est donc pas sanctionné par des revendications citoyennes, des considérations sociales ou encore des exigences culturelles. Qu'importe l'identité de l'opérateur et sa façon de faire pourvu que le service attendu, certes partiel, soit rendu rapidement. C'est le progrès désincarné !

Seul face à son écran, l'internaute n'a pas à se justifier d'aller acheter ici plutôt qu'ailleurs. Et si cela crée des dommages collatéraux, il pense que ce n'est pas sa faute. Des procédures juridiques qui traînent au rythme de l'ancien monde et des pratiques aussi contestables que contestées qui s'imposent au rythme du nouveau monde.

Dans les nuages, nous sommes éblouis par les prouesses technologiques, nous baissons trop facilement la garde, notre vigilance s'atténue et nous n'avons pas, pas encore, le réflexe du "clic citoyen".

Nous, les libraires indépendants, nous essayons de bâtir un commerce connecté, durable, personnifié. Avec des librairies qui veulent plus que jamais apporter une réponse humaine, territoriale, sociale. Avec des sites pensés comme des extensions de nos magasins, autour de la notion de partage, de mutualisation, de médiation. Nos livres sont à quelques pas de chez vous, disponibles immédiatement ou sous 48 heures.

Partez à la rencontre d'authentiques personnes, de commerçants de centre-ville, dans des lieux propices à l'échange, là où travaillent des libraires passionnés, dénicheurs de talents. Soyez curieux de la "bibliodiversité", rencontrez des auteurs, flânez là où les conseils ne sont pas formatés. Et n'oubliez pas que, depuis trente ans, le prix du livre est fixé par l'éditeur, donc, sur la Toile comme ailleurs, choisissez à qui vous l'achetez !

Renny Aupetit, Yannick Burtin, Xavier Capodano, Jérôme Cuvelier, Jérôme Dayre,Georges-Marc Habib, Nathalie Lacroix, Pascal Thuot, libraires du collectif Librest.
Tribune parue initialement dans le quotidien Le Monde daté du mercredi 4 janvier 2012.