mercredi 26 juin 2013

Lionel Asbo, l'état de l'Angleterre, Martin Amis, Gallimard



Dans les classes populaires de l’Angleterre du XXIè siècle, Lionel Asbo est un voyou ayant passé les trois-quarts de sa vie en prison grâce à un QI similaire à celui de ses pitbulls qu’il affectionne par-dessus tout. L’anti-héros multiplie les agressions, les bagarres et  les vols jusqu’au jour où un hasard à la loterie lui vaut de gagner 140 millions de  livres. Grâce à cela, il découvre l’univers des palaces, les héros de l’Angleterre contemporaine, les stars de la télé-réalité comme celles du monde du football : il est saisi par une véritable hystérie « nouveau riche », et sème la terreur dans les milieux huppés. Lionel Asbo partage la vedette de ce livre avec son neveu, Des, qui malgré une relation incestueuse avec sa grand-mère tente d’échapper à l’horreur de son environnement.

Martin Amis par ces deux personnages hauts en couleurs dépeint, avec beaucoup humour, un portrait de l’Angleterre contemporaine d’une écriture incisive qui lui est propre.

samedi 22 juin 2013

Festival Trame(s) : Les Editions Aencrages à la Fabrique à Rêves

Simon Pasquier des éditions Aencrages sera dans l'Avesnois à partir du mardi après-midi 25 juin et jusqu'au dimanche 30 juin 2013.
Il sera accompagné de Benoît Verhille, éditeur des éditions de La Contre-allée.
Tous deux seront présents le dimanche 30 juin comme exposants pour le salon du livre animé qui se tient à l'Écomusée de Fourmies de 10h à 18h.

Ils seront également présents à la Fabrique à Rêves le samedi 29 juin 2013, de 10h30 à 12h00.
(voir le programme complet de Trame(s) sur le site www.asso-trames.org ).

Le pays natal, Textes inédits recueillis par Leïla Sebbar, Editions Elyzad


Je suis tombée amoureuse "des mots au plus près de l'âme et du coeur" des auteurs de l'autre rive méditerranéenne, "le pays natal".
Je ne peux en parler que par une écriture particulière.

Lieu géographique, le pays natal est une mère, la terre de naissance,
Il est absence.

Au plus intime de l'être, le pays natal est celui que le naufragé emporte en lui de saveurs et de douleurs,
Il est apesanteur.

Il est un conte au "Souffle d'Iftis",
Un goût de mots sucrés acides,
Une langue cosmopolite.

Le pays natal est celui que l'on quitte,
Pays aimé, haï, interdit,
Suivre le chemin de la liberté et de l'aventure, vivre une histoire, un parcours de vie.

Exilés,
Etrangers,
Aimés.

Devenir un mélange,
Une écriture, un fragment.

"Comme l'arbre, elle était faite de lui, de son écorce, de ses noeuds, de son humus et de ses cieux".
Wassyla Tamzali.

"C'est la maison suspendue.
Au loin.
Celle que je visite toutes les nuits, et dont je n'arrive pas à éteindre la petite lumière."

Hoda Barakat.


Zakuro

mercredi 19 juin 2013

Deux revues culturelles à découvrir en librairie

La Fabrique à Rêves vous invite à découvrir deux revues culturelles, disponibles dès à présent en librairie :

- France culture, la revue papier (plus d'infos sur ce lien),
- Muze, la revue culturelle au féminin (à découvrir ici).

dimanche 16 juin 2013

Amazon : les librairies en danger


Amazon vient s’installer dans le Nord à Douai. Le géant américain ouvre un entrepôt et a annoncé qu’il créera 2000 emplois. Loin de nous l’idée de s’insurger contre cette opportunité offerte à des citoyens en difficulté (à des futurs salariés ?). Ce qui nous inquiète, c’est que notre région se soit engagée à soutenir chaque création de poste à hauteur de 3000 euros alors même que ce poids lourd de la vente en ligne internationale ne paie pas ses impôts en France (il est domicilié au Luxembourg), est sous le coût d’un redressement fiscal de plus de 200 millions d’euros pour les années 2005 et 2006 et, par le biais de la gratuité des frais de port, oppose une concurrence que nous jugeons déloyale aux libraires indépendants. En effet, les librairies ne sont pas armées pour lutter contre un tel rouleau compresseur. Elles doivent faire face à de lourdes charges - loyers en centre ville, emprunts pour financer le stock, frais de personnels élevés – pour atteindre péniblement une rentabilité moyenne de 0,3%. Les libraires paient leurs impôts en France, offrent des postes intéressants à leurs salariés et participent activement à la vie culturelle et locale.

La vente en ligne, inexistante en 2000, atteint aujourd’hui 17% de la vente de livres.

samedi 15 juin 2013

La fin d’Alice, A. M. Homes, Actes Sud


Attention, nous conseillons ce livre, mais seulement à des adultes majeurs, avertis et conscients tant certaines scènes de La fin d’Alice peuvent profondément choquer même après avoir lu Lolita. Le cadre est donc posé pour un roman qui aura mis 17 ans à être publié en France. La première édition américaine date de 1996. A sa sortie en Grande-Bretagne, le livre fait scandale puis est boycotté par plusieurs chaines de librairies suite à divers scandales sexuels qui ont traumatisé l’Europe.

Le livre de Homes est toutefois d’un grand intérêt au point de servir à présent dans la formation des thérapeutes soignant la pédophilie : une jeune bourgeoise déçue par ses premiers pas dans la vie adulte décide d’entretenir une correspondance avec un détenu d’une cinquantaine d’années incarcéré pour un crime pédophile commis 20 ans auparavant. Elle souhaite en effet comprendre les pulsions qui l’animent lorsqu’elle se découvre une passion dévorante pour de jeunes garçons. Pris en charge de bout en bout par le prisonnier qui se fait narrateur, le récit se ponctue, parfois très crûment, des obsessions qui les envahissent et des mensonges que l’un et l’autre s’inventent pour s’éviter un lucide regard sur eux-mêmes.

La composition du roman (nous restons malgré tout dans la fiction) est si maitrisée qu’on en vient à oublier que la jeune étudiante peut n’être qu’une invention du récit malsain et manipulateur d’un pédophile mu par le seul désir d’inspirer la pitié. Mais il est déjà trop tard, l’auditeur, de naïf est devenu un voyeur qui a plongé au plein cœur des ténèbres d’un dangereux déséquilibré.

On saura gré à A. m. Homes de proposer à travers cette fin d’Alice une salvatrice relecture féminine d’Alice au pays des merveilles qu’une lecture, masculine elle, avait peut-être porté un peu vite au pinacle de la liberté créatrice sans en explorer les fondements et ses conséquences funestes.

mardi 11 juin 2013

La constellation du chien, Peter Heller, Actes Sud



Dans la lignée post-apocalyptique d’un Cormac Mac Carthy avec son célèbre, La route, mais dans un registre beaucoup plus optimiste, Peter Heller nous offre le récit haletant de Hig, un être profondément pacifique dans ce monde de chaos, que les compétences toutes guerrières de Bangley vont aider à trouver un havre de paix.

Un premier roman facile à lire au moment où arrivent les vacances.