mardi 28 janvier 2014

Nous sommes tous à égale distance de l'amour, Adania Shibli, Editions actes sud


Où est l'amour ?

Les femmes et hommes de ce roman situé en Palestine sont terriblement seuls, privés d'amour, de tendresse et de bienveillance qui fondent le sens de toute relation humaine. Souvent prisonniers des conventions ou d'un milieu familial, ils sont dans l'incapacité d'aimer ou de se faire aimer. Célibataires ou en couple. Ils sont alors prêts à tout pour colmater cette souffrance, l'amour devient son revers qui est la haine, haine d'eux-mêmes et des autres. Mais aussi le repli pouvant aboutir à l'abandon le plus extrême de la vie, le suicide.

Femmes et hommes sont touchés pareillement par ce mal qui empêche de vivre. Les personnages sont anonymes, ils ne sont plus que « il » ou « elle », « l’homme" , "la femme" pour accentuer l’indifférence et la solitude qui les frappent.
Avides d'amour et de compassion, ces êtres s'enflamment souvent de manière démesurée parce que quelqu'un a un regard attentionné ou une parole délicate envers eux.

Ils ont alors le dernier courage de déclarer à ce ou cette inconnu(e) leur trop plein d'affection retenue dans une lettre ou un message écrit, obstinément. Parcequ'ils meurent d'une grande solitude.

Pourtant, Adania Shibli d'origine palestinienne arrive à donner une force particulière à ses personnages ; Bien que ballotés par la vie et malgré les incertitudes géopolitiques qui les touchent individuellement, elle les inscrit dans une histoire commune.
L'auteure réussit ce défi dans la construction du roman qui est singulière. 6 mesures, 6 nouvelles indépendantes les unes des autres mais cependant liées entre elles. Les personnages se croisent, se connaissent ou se manquent parfois. Ils se retrouvent à la fois acteur et figurant d'une nouvelle à l'autre, ce qui renforce l'empathie du lecteur vis à vis de leur vide amoureux ou affectif.

Ce livre est un chant d'une poignante aprêté qui laisse au coeur une tristesse inextinguible.



Zakuro

lundi 20 janvier 2014

Promotions sur une sélection de livres et de jeux à la Fabrique à Rêves !

A partir du mercredi 22 janvier, la librairie proposera des remises de 15 % à 50 % sur une grande sélection de livres et de jeux.

Venez découvrir cette sélection à la Fabrique à Rêves !

dimanche 19 janvier 2014

Quinzaine de la SF et du Polar à la Fabrique à Rêves !

A partir du 21 janvier, venez découvrir à la Fabrique à Rêves la sélection de vos libraires en SF et Polar !

D'Asimov à Simmons en passant par Herbert et Bradbury, laissez-vous emporter dans des mondes repoussant les limites de l'imaginaire !

De Brown à Grangé en passant par Coben, Chattam et Connelly, vous découvrirez les meilleurs romans policier et thriller du moment !

A très bientôt à la Fabrique à Rêves !

mercredi 15 janvier 2014

Les mouettes, Sandor Marai, Editions Albin Michel


Un froid matin d’hiver hongrois. Un visage féminin éthéré franchit le brouillard. Seul dans un bureau, les mains d’un homme tremblent de nervosité.
Le visage est celui de Aino Laine, Unique Vague, jeune femme finlandaise à la recherche d'un travail en tant que professeur. Les mains sont celles d' un haut fonctionnaire d'Etat, qui sur ordre vient d'écrire un communiqué confidentiel sur l’entrée en guerre de la Hongrie.
Hasard ou destin, cet homme et cette femme se rencontrent.
L'homme (sans nom dans le texte) est d'abord incrédule car il reconnaît en Aino Laine les traits d’une femme qu’il a autrefois aimé. Car cet homme doute de la réalité, ne la tient rarement acquise.
Unique Vague, elle, s'applique à vivre avec force et ivresse sans se demander si la vie a un but comme le vol léger et délicat d’une mouette.

Ce roman est le face à face diaphane de l'aube jusqu'à la fin de la nuit entre ces deux êtres ; Ils se confrontent aussi bien sur des thèmes intellectuels et généraux que sur des questions métaphysiques ou des sujets plus personnels et intimes qui touchent au sens de la vie, le rôle du couple dans l’Histoire, l'amour et le merveilleux.
L'homme et la femme se plaisent, se tutoient, se trouvent parents, amis. Ils sont reliés physiquement par un seul baiser qui fait l'objet d'un très beau passage dans le roman sur son origine primitive et son sens.

C'est avec plaisir que j'attends chaque année la réedition par Albin Michel des romans de Sandor Marai qui détient l’art suprême de sonder l’âme humaine.


Zakuro

samedi 11 janvier 2014

Soirée jeux à la Fabrique à Rêves vendredi 17 janvier à 20h30 !

La troisième soirée découverte de jeux aura lieu le vendredi 17 janvier à partir de 20h30 à la Fabrique à Rêves.
L'entrée reste gratuite, bonbons et boissons seront proposés sur place.

Au menu, jeux grand public, jeux d'ambiance, jeux de réflexion, jeux d'adresse, jeux de stratégie, jeux familiaux et jeux pour les experts. Avec, par exemple, Mauna Kea, The Island, 6 qui prend, Mow, Libertalia, Carcassone, Catane, Pingouins, Hanabi, Intrigo, Saboteur, 7 wonders, Loup Garous, Le désert interdit, Takenoko, Life Boats, Room 25, Rampage, Tokaido, Mystères, Dixit, le Quarom et des dizaines d'autres !

Les participants peuvent apporter leurs propres jeux afin de les faire découvrir à tout le monde !

Merci de prévenir de votre venue par mail
à lafabriqueareves@orange.fr ou par inscription directe sur Facebook, les places étant limitées !

mardi 7 janvier 2014

C'est quoi ce roman ? Corinne Devillaire, Editions Thierry Marchaisse


Piquant et vif, ce roman de Corinne Devillaire est mené tambour battant à plusieurs voix et sur un air faussement candide. La déposition de Clarisse en début de récit laisse deviner que des choses graves se sont passées.Clarisse est l'une des 3 enfants de Frédéric et Katrin, fine observatrice, elle est le seul personnage qui reste lucide dans la tourmente de ce huis clos familial.
Sans dévoiler l'intrigue qui fait tout le sel du roman ou plutôt de l'enquête, une brève visite chez la grand-mère Malou va faire éclater tous les artifices et éclore des passions plus ou moins inavouables qui frappent Clothilde l'aînée de 16 ans et Pierre, le petit dernier de 7 ans.
Malou qui a rejeté son fils depuis qu'il est né est une femme à la soixantaine égocentrique et obnubilée par sa forme physique qu'elle fabrique à force d'opérations réalisées par son mari actuel, Robert, chirurgien-plastique. Son fils, Frédéric voue à sa mère une haine aussi virulente que tout l'amour qu'il a quémandé enfant et jamais reçu ; son épouse Katrin et leurs enfants n'en savent rien. Jusqu'au moment de leurs retrouvailles qui n'en ne sont pas. Pourtant, rien ne sera plus comme avant et personne ne sera épargné, ni le brave chien Robert Junior.
Comme si la famille générationnelle était maudite à (dés)aimer celle ou celui de sa chair ou de son coeur.

J'ai vraiment apprécié la forme de la narration qui entrecroise les écrits des principaux personnages dans un voyage constant entre passé (mémoires de Clotilde) et présent (journal intime de Malou). Le futur s'imagine. Comme une histoire à reconstituer en recollant les morceaux comme j'aurais bien aimé le faire pour Clothilde.
Ces écrits personnels permettent aussi de mieux approfondir une personnalité comme la malheureuse Malou qui va jusqu'à l'inconscience ne rien voir venir alors que tout vole en éclat en elle et autour d'elle.

J'ai adoré ce roman noir et d'amour, grisant et caustique !

Tous mes remerciements à la Fabrique à Rêves et aux Editions Thierry Marchaisse.



Zakuro

jeudi 2 janvier 2014