jeudi 20 février 2014

L'homme qui avait soif, Hubert Mingarelli, Editions Stock


Il est tel un arbre mort entièrement asséché, tenaillé par une soif qu'il n'arrive pas à assouvir.

Cet homme est Hisao, un ancien soldat japonais rescapé de la bataille de Peleliu. Son ami Takeshi est mort. Ensemble, ils creusaient jour et nuit la montagne, couverts de poussière et de cendres, étouffés par le silence et l'obscurité. Hanté par ses rêves et le rire du soldat étranger dont les balles ne l'ont pas atteint, Hisao part rejoindre Shigeko. Shigeko est la femme aimée mais inconnue qui lui écrit des lettres sous forme de poèmes. Il emporte avec lui une valise qui contient précieusement l'oeuf de jade qui lui est destiné. Contraint à descendre du train pour étancher sa soif à une fontaine, Hisao voit le train partir avec la valise. S'ensuit alors une course pour la retrouver, son honneur est en jeu. Dans le même temps, il ne cesse de penser à son ami Takeshi resté là-bas sous la montagne effondrée ; Aux chansons que son ami avait le don de composer pour éloigner la peur. De ville en gare, Hisao côtoie la dure réalité des séquelles de la guerre : le désoeuvrement de vétérans laissés pour compte avec qui il partage des moments de forte solidarité silencieuse, le courage bourru mais tendre d'un homme en charge d'un jeune orphelin, la dignité implorante d'une femme au visage brûlé. A chaque rencontre, Hisao se reconstruit humainement. Au gré du vent, il se remplit de la force "des feuilles qui tombent comme pluie" comme cette feuille d'orme conservée dans sa poche et qui volera vers la mer.


Poétique, troublant et mystérieusement envoûtant.


Zakuro

samedi 15 février 2014

Soirée jeux à la Fabrique à Rêves vendredi 21 février à 20h30 !

La prochaine soirée découverte de jeux aura lieu le vendredi 21 février à partir de 20h30 à la Fabrique à Rêves.
L'entrée reste gratuite, bonbons et boissons seront proposés sur place.

Au menu, jeux grand public, jeux d'ambiance, jeux de réflexion, jeux d'adresse, jeux de stratégie, jeux familiaux et jeux pour les experts. Avec, par exemple, Blitz, Wink, Pit, Compatibility, Nosferatu, Shabadabada, Mim Too, Declic, Mahjong,  The Island, 6 qui prend, Mow, Libertalia, Carcassone, Catane, Pingouins, Hanabi, Intrigo, Saboteur, 7 wonders, Loup Garous, Le désert interdit, Takenoko, Life Boats, Room 25, Tokaido, Mystères, Dixit, le Carrom et des dizaines d'autres !

Les participants peuvent apporter leurs propres jeux afin de les faire découvrir à tout le monde !

Merci de prévenir de votre venue par mail
à lafabriqueareves@orange.fr ou par inscription directe sur Facebook, les places étant limitées !

lundi 10 février 2014

Tous les chiens de ma vie, Elizabeth Von Arnim, Editions Bartillat Omnia Poche


Voilà un petit bijou de littérature animalière écrit en 1935 par Elizabeth Von Arnim née en 1866 (née Mary Beauchamp d'origine anglaise, Elizabeth est son double littéraire) ; une très enthousiaste et sereine évocation des 14 chiens qui l'ont accompagnée depuis l'enfance.
Une autobiographie renversée où les chiens sont les personnages du livre avec une photographie de la plupart d'entre eux. Car Elizabeth insiste, elle veut avant tout honorer ceux qui ont su l'aimer d'une entière et constante affection gratuite et généreuse. Un ami intelligent et un compagnon de jeux dont elle voue une adoration sans limite même si petite fille ou mère de famille, elle a pris conscience dans la douleur et la honte l'avoir négligé.

Ceux qui lui ont appris la sagesse, la ténacité et le courage ; Ceux pour qui elle s'est résolue à vivre "Dans le Vrai, le Bon et le Beau" : Bijou, Bildad, Cornelia, Ingraban, Ingulf, Ingo, Ivo, Prince, Coco, Pincher, Knobbie, Chunkie, Woosie et Winkie.

Elisabeth évoque bien sûr ses proches et ses relations sentimentales mais toujours par petites touches digressives et à grandes enjambées par delà les lieux et les années.

La préface et les notes de F. Dupuigrenet Desroussilles sont donc très instructives sur le parcours singulier d'Elizabeth, des fastes mondanités du domaine de Poméranie, près de la Baltique de la fin du 19ième siècle, des vacances familiales en Suisse jusqu' à sa solitude d'écrivain en Provence au début des années 1930. Solitude heureuse "Il me suffit d'un rayon de soleil sur le visage, de la proximité du printemps, et de la présence d'un chien pour me sentir comblée au plus profond de moi-même".

Je peine à croire qu'Elizabeth s'est éteinte en 1941 lors de son exil aux États-Unis soit cinq ans seulement après la publication de son livre tant "Tous les chiens de ma vie" est rayonnant de paix intérieur et de vie.



Zakuro

mercredi 5 février 2014

La colère de Fantomas Tome 1, Les bois de justice Olivier Bocquet, Julie Rocheleau, Dargaud


Assez inattendue, cette nouvelle version du mythe fantômassien est une très bonne surprise.
Bel hommage à l’œuvre originelle de Pierre Soulvestre et Marcel Allain, cet album est –fort heureusement- à cent mille lieues des mièvres adaptations cinématographiques des années 60.
Dans un univers étrangement coloré, une impression malsaine et néanmoins envoutante se dégage de la lecture des aventures de ce anti-héros, ce premier « super-vilain », crée bien avant l’apparition des super-héros.

Un mélange de violence, de cynisme et d’humour jaune et noir, un dessin empreint d’une chaleur glaciale, un suspense à couper au couteau, voilà un premier tome d’un triptyque qui ne peut laisser indifférent.

A suivre de très près.

A lire si vous avez aimé

From Hell, Moore, Campbell
Abymes, Mangin, Griffo