vendredi 22 août 2014

Une terre d'ombre, Ron Rash, Editions du seuil


http://www.librairielafabriqueareves.com/livre/5381891-une-terre-d-ombre-ron-rash-seuil

Etat de Caroline, dans la chaîne de Blue Ridge en 1957. Un projet gouvernemental vise à inonder sous un lac artificiel les terres du vallon de Mars Hill.
Un mal pour un bien, peut-être, car ce lieu est maudit depuis ses premiers habitants, les Cherokee.
Quand l'agent fédéral constate les lieux, l'endroit semble inhabité. Une cabane en rondins de bois totalement abandonnée et un puits en parfait état sont les seuls vestiges d'une vie passée. Nulle présence humaine. Sauf quand le puits fait remonter le lointain écho d'une flûte et la blanche lumière de Laurel Shelton en cette année 1916.

La férocité guerrière et la chaleur de l'amour humaine couvrent l'atmosphère de ce roman haletant et luttent pour l'emporter. Ron Rash nous fait osciller constamment entre des moments heureux et une inquiétude latente où tout peut basculer.
J'ai éprouvé du bonheur pour Laurel quand elle rencontre et aime cet homme inconnu. Il ne parle pas, il joue de la flûte dont les notes ressemblent aux cris des derniers perroquets de Caroline.
J'ai ressenti l'horreur et l'injustice face à la bêtise et l'intolérance. Car la falaise étend son ombre non seulement sur la terre mais aussi dans le cœur des hommes.
L'écriture suit cette progression, plénitude et lente découverte de l'autre au début du livre avant l'enchaînement rapide et incontrôlable des évènements tragiques des dernières pages.

J'ai été totalement subjuguée par ce roman en partie tiré de faits réels. La nature très présente est magnifiquement observée et décrite.
C'est la première fois que je lis un ouvrage de Ron Rash et je vais absolument découvrir d'autres titres.


Zakuro

Ce livre est disponible sur notre site de vente en ligne.



lundi 11 août 2014

La fille qui se noie, Caitlin Kiernan, Panini Comics

India est schizophrène. Pour tenter de comprendre son histoire, elle écrit un récit autobiographique. Car son histoire est étrange : obsédée par un tableau , "La fille qui se noie", elle rencontre par hasard sur le bord de la route une femme qui ressemble trait pour trait au modèle du tableau. Mais l'a-t-elle vraiment rencontrée ? Ou, comme elle le dit, l'a-t-elle rencontrée pour la première fois - deux fois ?
Le récit est perturbant, de par sa forme et la manie que la narratrice a à parfois parler d'elle à la troisième personne au lieu de la première. Par son histoire aussi. Les détails s'accumulent, ne concordent pas entre eux. Qu'est-ce qui est réel, et qu'est-ce qui ne l'est pas ? A quel moment la narratrice tombe-t-elle dans un profond délire ? Et quand on croit toucher du doigt la vérité, quand des éléments concrets semblent confirmer une théorie ou une autre, voilà que le fantastique s'immisce à nouveau dans le récit...
On ne peut pas se fier à la narratrice, et c'est peut-être tout ce qui fait le charme fou de ce roman : des éléments concrets et fantastiques qui s'entrechoquent, un livre qui oscille entre imaginaire, réel, atmosphère onirique et folie pure. Prenant jusqu'à la fin : un tour de maître qui mérite d'être découvert.


Ce livre est disponible sur notre site de vente en ligne.



samedi 2 août 2014

Ce qui est arrivé aux Kempinski, Agnès Desarthe, Editions de l'Olivier



"Pour Agnès Desarthe, une histoire non racontable, ça n'existe pas" écrit Florence Seyvos dans la collection mon écrivain préféré.
Une fois encore, Agnès Desarthe nous le prouve dans ces 14 nouvelles qui envisagent le pire comme le meilleur. Mais de son écriture si particulière que j'aime tant, où les choses se devinent plus qu'elles ne se lisent.  Tout est à ressentir. Ce qui est beau est l'indicible, ce qui peut advenir ou pas entre les lignes.
Les personnages  sont des hommes et des femmes ordinaires. Nous reconnaissons en eux  nos petites faiblesses et lâchetés, nos envies inavouables, nos désirs cachés. Tous ces  petits nœuds qui nous étouffent parfois.

L'auteure réussit à révéler la part lumineuse de ses personnages en les confrontant, en tant que témoin ou acteur, à des situations bien insolites, très gênantes et souvent compliquées.
Comment s'en sortir ?
L'auteure ne raconte pas, elle nous immerge doucement dans son univers si prenant où  souvent un objet (piano, livre), un lieu (paquebot, hôtel) ou un animal (oiseau) en est le conducteur.
Afin de trouver un sens même quand tout est fini et nous aider à regarder au délà du tangible et de l'apparente réalité  pour y puiser des forces.


Zakuro


Ce livre est disponible sur notre site de vente en ligne.