samedi 31 octobre 2015

Soirée jeux le 20 novembre

La prochaine soirée jeux aura lieu le vendredi 20 novembre à partir de 20h30 à la Fabrique à Rêves.

Le prix de l'entrée est de 1 euro.
Bonbons et boissons seront en vente sur place.

Au menu, jeux grand public, jeux d'ambiance, jeux de réflexion, jeux d'adresse, jeux de stratégie, jeux familiaux et jeux pour les experts.

Les participants peuvent apporter leurs propres jeux afin de les faire découvrir à tous ! 
 
Au cours de la soirée, un tirage au sort aura lieu pour gagner un jeu.
 
Merci de prévenir de votre venue par mail à lafabriqueareves@orange.fr ou par inscription directe sur Facebook, les places étant limitées !

jeudi 29 octobre 2015

Exposition des oeuvres d'Achka du 31 octobre au 30 novembre

La Fabrique à Rêves aura le grand plaisir d'exposer les œuvres d'Achka (Hervé Kocurek), artiste contemporain qui explore le dessin graphique et géométrique.


Du 31 octobre au 30 novembre, venez découvrir ses recherches orientées sur le mandala.

Dans le cadre de cette exposition, Achka proposera un atelier de création de mandalas le samedi 21 novembre (inscription et renseignement en librairie).




 




mardi 27 octobre 2015

Archives du vent, Pierre Cendors



"Mettre en lumière le langage de l'obscur".

Faire naître de l'invisible et des ombres une autre réalité que celle du monde où nous vivons.
Renouer avec l'autre partie de nous-mêmes bien plus révélatrice de qui nous sommes mais ensevelie sous la sédimentation du quotidien.
Pierre Cendors nous offre cet instant dans un texte hypnotique et sublime comme le regard magnétique et profond  de l'actrice Louise Brooks, l'ange noir, qui semble sonder notre âme.

"Archives du vent", la seule lecture du titre est déjà prometteur du charme terrible de ce livre  : saisir l'impalpable.

" Dans ce monde devenu tout à coup immobile, je crus entrevoir l'essence de la beauté. Elle était là, devant moi : fragile banquise d'un instant, pure flottaison de l'âme sur les hauts-fonds d'un mystère. La contempler ainsi dans sa nudité assouvissait un désir de sacré, qui dans le même temps, se révélait inextinguible".

"Le marcheur du vide", " ouverture au noir", "le cabaret du néant"  sont des exemples de titres de chapitres qui sont révélateurs de l'emprise très forte d'emmener le lecteur  vers une frontière de plus en plus floue entre la réalité et un autre réel possible, vers une autre dimension où le vrai et le faux s'éteignent.

L'écriture et le cinéma des années 30 et 50 s'imbriquent naturellement dans ce roman très singulier à la fois métaphysique et réaliste construit autour d'une énigme qui s'apparente à une enquête policière.
Egon Storm est un réalisateur islandais reconnu mondialement par son invention technologique révolutionnaire, le Movicône :  faire jouer ensemble des acteurs disparus dans des films qu'ils n'ont jamais tournés.
Rattrapé par sa célébrité, cet homme solitaire et adepte de chamanisme  se réfugie dans les terres les plus éloignées d'Islande, là où le ciel rejoint la mer.
Dans une cavité rocheuse seulement recouverte à marée haute, Egon Storm y puise l'inspiration. Il  a  aussi  de puissantes  visions qui le ramènent à  un homme mystérieux,  Solness.

Je ne dévoilerai pas plus l'intrigue car tout  réside entre les lignes des feuilles blanches et les séquences en noir et blanc du cinéma muet.
J'ai lu le livre, j'ai vu un film , c'est un pur plaisir.
Je ne peux que répéter mon enthousiasme à lire "archives du vent". J'ai été surprise par la tournure des évènements et  complétement envoûtée par son imaginaire très séduisant.


Zakuro.




 

lundi 26 octobre 2015

Lis avec moi, le mercredi 4 novembre

Ne manquez pas, le mercredi 4 novembre à partir de 15h30 à la Fabrique à Rêves, et en partenariat avec l’association Lis avec moi !, une lecture de contes et d'histoires pour enfants.

Venez découvrir les belles histoires de Christelle, qui raviront les petits comme les grands.
Après la lecture, un goûter sera offert aux enfants.

Réservation indispensable auprès de la Fabrique à Rêves, ou de Christelle.

jeudi 8 octobre 2015

Philip K. Dick, Ubik


Des morts en sursis avec qui l'on peut encore communiquer, un monde ultra-capitaliste où il faut payer pour tout, y compris pour ouvrir la porte d'entrée de son appartement, et ces personnes dotées de pouvoirs psioniques (télépathes, précognitifs) à qui s'opposent les « anti-psis », capables d'annuler les talents des psis : c'est le monde d'Ubik.

Joe Chip, le personnage principal, travaille pour Glen Runciter, dirigeant d'une entreprise qui engage ces « anti-psis ». Il est envoyé, lui, son patron et toute une équipe en mission sur la Lune, où l'on soupçonne qu'une entreprise a été infiltrée par des psis. Le tout se révèle un piège, agrémenté d'un attentat. L'équipe fuit la planète en emportant leur patron mourant. Et c'est là que tout dégénère autour d'eux : la navette, âgée de quelques années, comporte des éléments datant de plus de dix ans ; le café qu'on leur sert sur Terre est moisi comme s'il datait de plusieurs années ; les appareils technologiques de la maison de Joe se transforment peu à peu en matériel désuet ; il entend la voix de son patron mourant au téléphone, et découvre que son visage apparaît sur les pièces et les billets de banque… L'histoire nous emmène de suppositions en suppositions à travers un monde profondément troublant.
Philip K Dick est un monument parmi les auteurs de science-fiction. Blade Runner, Total Recall, Minority report, A scanner darkly,… on ne compte plus les films adaptés de ses œuvres. Ubik fait partie de ses livres les plus encensés par la critique, et à raison. On y retrouve les thèmes favoris de l'auteur (les mondes parallèles, les pouvoirs psioniques, la critique de la politique, des thèmes religieux et mystiques), ses interrogations (« Qu'est-ce que la réalité ? »), le tout dans un style impeccable. Ubik est probablement l'un des plus aboutis des romans de l'auteur. À lire absolument.

France M.