mardi 20 décembre 2016

Un travail comme un autre, Virginia Reeves, Stock La Cosmopolite

Les grandes étendues de l'ouest américain notamment célébrées par le photographe Robert Adams m'ont toujours fascinée.
Je retrouve  dans le roman  de Virginia Reeves la même ferveur à raconter son pays, et ceux qui y vivent.
L'auteure le fait ici  de manière tout à fait  originale, par le petit trou de la serrure d'une prison qui a réellement existé, la prison  de Kilby.
Nous sommes en Alabama, dans les années 20, les hommes travaillent à la mine ou à la ferme. Roscoe lui, n'a qu'une passion, lire les livres de Faraday sur ce courant invisible qui fait battre son coeur : l'électricité.
Il veut en faire son métier.
Pourtant, ce courant électrique  à la fois dangereux et fascinant lui fera  éteindre sa liberté pour plusieurs années à la prison de  Kilby que l'on découvre grâce aux recherches de l'auteure dans les archives de son pays.
Une prison qui se voulait être un lieu de réadaptation éducatif et social  à une époque  où l'on rattrappait les fugitifs avec les chiens en laisse autour du cou du poursuivant.

J'ai vraiment  adoré ce roman qui a reçu cette année le  prix Festival  América. Il est réaliste et tout en finesse psycholoqique qui fait que je me suis attachée  à Roscoe pour son talent et sa vision avant-gardiste du progrès technoloqique (mais aussi ses revers diaboliques  avec la terrible Yellow Mama)  et detesté  l'atttitude de Mary  qui est en fait une défensive pour elle et son fils.
Ce livre parle également d'une réalité très dure à entendre dans laquelle les hommes de couleur sont vendus à des propriétaires privés pour travailler à la mine comme forçats. Il dit aussi les réticences et les frayeurs devant les avancées technoloqiques, où beaucoup voit encore en  Roscoe, un apprenti sorcier, un illuminé à qui l'on défend de toucher l'électricité.
Heureusement, il reste Maggie, un personnage  fidèle à Roscoe qui va l'aider à vivre et survivre à la prison.



Zakuro

dimanche 4 décembre 2016

Evénement Star Wars à la médiathèque de Fourmies le samedi 10 décembre

Le samedi 10 décembre 2016, la médiathèque Antoon Krings de Fourmies vous propose un événement autour du thème Star Wars. Passionnés de la Guerre des Etoiles, amateurs ou simples curieux des films de George Lucas, venez nombreux pour un moment convivial avec au menu des animations, des prix à gagner, des ateliers et de quoi grignoter pour un "Réveil de la Force"...en attendant le prochain opus de la saga, "Rogue One".

A cette occasion, la Fabrique à Rêves proposera une sélection de livres et de jeux Star Wars, à découvrir ou à s'offrir.

Lis avec moi, le mercredi 21 décembre

Ne manquez pas, le mercredi 21 décembre à partir de 15h30 à la Fabrique à Rêves, et en partenariat avec l’association Lis avec moi !, une lecture de contes et d'histoires pour enfants.

Venez découvrir les belles histoires de Christelle, qui raviront les petits comme les grands. Le thème de cette séance sera "Dans l'esprit de Noël".
Après la lecture, un goûter sera offert aux enfants.

Réservation indispensable auprès de la Fabrique à Rêves, ou de Christelle.

Horaires de fin d'année

Pour vos achats de fin d'année,  la Fabrique à Rêves change ses horaires d'ouverture la semaine du 19 décembre :

- Du lundi 19 au vendredi 23 décembre : ouverture sans interruption de 10h à 18h30
- Le samedi 24 décembre : ouverture sans interruption de 10h à 17h.

La librairie sera fermée le lundi 26 décembre.


Soirée jeux le vendredi 16 décembre

La prochaine soirée jeux aura lieu le vendredi 16 décembre à partir de 20h30 à la Fabrique à Rêves.

Le prix de l'entrée est de 1 euro.
Bonbons et boissons seront en vente sur place.

Au menu, jeux grand public, jeux d'ambiance, jeux de réflexion, jeux d'adresse, jeux de stratégie, jeux familiaux et jeux pour les experts.

Les participants peuvent apporter leurs propres jeux afin de les faire découvrir à tous ! 
Au cours de la soirée, un tirage au sort aura lieu pour gagner un jeu.

Merci de prévenir de votre venue par mail à lafabriqueareves@orange.fr ou par inscription directe sur Facebook, les places étant limitées !